Dimitri Casali, un historien unique en son genre

Dimitri Casali est un écrivain et un essayiste Français né le 23 janvier 1960 dans le département de Constantine en Algérie. Avant d’arriver à sa grande renommée dans le domaine de l’histoire, l’homme a eu un riche parcours. Après le bac, il s’oriente en histoire à l’université pour y faire sa spécialité. Il délaissa par un moment ses études pour se consacrer à la musique, son autre passion. Il finit par reprendre ses études par la suite pour se focaliser sur l’histoire et y découvrir des vérités souvent négligées par l’enseignement actuel. Pour partager son savoir, l’ancien musicien commence alors à se lancer dans l’écriture d’ouvrage et la composition musicale, tous sur le thème de l’histoire pour apporter une nouvelle vision de cette matière souvent mal comprise de tous.

Dimitri Casali et la vulgarisation historique

On peut dire que Dimitri Casali est un pionnier du genre vulgarisation historique dans l’hexagone, ou du moins l’a rendu célèbre. Il a toujours souhaité rendre l’histoire plus accessible, en particulier aux jeunes. Casali appuie le fait qu’il convient à l’enseignement de faire comprendre à la nouvelle génération les intérêts d’apprendre l’histoire. Pour lui, l’histoire peut être définie comme l’étude du changement. Une discipline utile dans laquelle on peut essayer de comprendre ces changements qui affectent et qui façonnent nos vies. Depuis les plus élevés des gouvernements et des pays aux détails les plus triviaux.

Très critique sur les méthodes d’enseignement de l’histoire dans les salles de classe, Dimitri Casali veut faire une révolution en cassant brisant un mur qui empêche les élèves de se passionner d’histoire. Il qualifie souvent les cours traditionnels d’histoire comme étant un mur sans fin de noms et de dates, de batailles et de guerre historiques et de dirigeant politiques. L’écrivain veut plutôt que les méthodes d’enseignement actuelles se focalisent à faire comprendre aux élèves la raison et les origines d’un tel ou tel événement.

L’auteur propose alors une nouvelle approche de l’histoire en proposant de nouvelles méthodes pédagogiques d’enseignement de la matière. Par exemple, il met à profit ses talents de musicien dans l’enseignement en développant le concept de l’« historock » ou apprendre l’histoire en musique, ou encore des compositions « pop-rock-rap » pour mettre en scène « les grandes figures du passé » aux jeunes. L’historien publie également des livres à destination des plus jeunes qui enseignent l’histoire de manière ludique et éducative comme son livre intitulé « L’univers ».

You may also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *